Corrys Minder

Background


Corrys MINDER

Corrys Minder en 10 questions

1/ Peux tu nous dire qui tu es et quand tu as commencé à mixer ?
Je m’appelle Corrys Minder. J’ai commencé dans le monde de la nuit avec des noms différents (il fallait bien s’adapter !). Ce monde là, je le connais depuis plus de 30 ans. Très (trop) jeune j’ai voulu mixer en club, mais il y a un âge minimum pour ça…

2/ Heu ? C’est à dire ?
Je voulais mixer en boîte et un de mes potes de l’époque était DJ en club. Il m’a dit : « commence par la radio (locale) et plus tard tu pourras t’orienter vers les clubs » (et tu seras majeur surtout 😅). C’est effectivement comme ça que tout a commencé pour moi.

3/ Donc tu as commencé dans une radio locale, c’est ça ?
Tout à fait, j’ai commencé à rejoindre le monde des radios « libres  » comme on disait à l’époque. J’avais mes vinyles (c’était lourd … ), et tous les samedis après-midi je partais animer une émission dans laquelle je diffusais les tubes du moment mais aussi des imports (si chers à l’achat…). Au fil des années j’ai travaillé dans plusieurs radios locales (FM).

4/ Et ensuite ?
Ensuite, l’âge aidant, j’ai pu commencer à bosser en clubs, bars, soirées privées, animations diverses, toujours en faisant de la radio parallèlement à ça.

5/ J’ai beau chercher sur le net, je ne trouve pas de trace de toi sur
les réseaux sociaux et même « Google » est muet à ton sujet …
C’est juste normal, car je ne les côtoie plus depuis bien des années. Je préfère les échanges directs, c’est mieux.
Et pour compléter ma réponse je citerais DJ Marcelle : « Connue ou pas connue, je m’en fous, la musique est quelque chose de très profond pour moi, c’est mon style de vie ».

6/ Est-ce que tu fais de la production ?
Pas du tout ! C’est pour les pros ça, et ce n’est pas moi , je n’en suis pas capable.
En revanche je passe beaucoup de temps à chercher des productions que je partage et fais connaître au travers de mes mixes.

7/ Radios locales, clubs, d’autres activités ?
J’ai fait divers concours de mixes, de DJ dans mes premières années. Certains avec plus de succès que d’autres. J’ai eu la chance de côtoyer certaines grandes radios de l’époque (FUN Radio, NRJ, MAXXIMUM, M40 …). Mais ces relations étaient plus ou moins informelles, car c’était des partenariats, des animations, je prêtais même des titres imports à une de ces radios … mais chut !
J’ai même eu l’occasion de mixer plusieurs fois dans les TGV (France – SNCF), une expérience unique à 300 km/h que peu de DJ peuvent se targuer d’avoir eue !

8/ Quel style de musique joues tu en club mais aussi en radio ?
En club, je joue tout ce qui m’est demandé en fonction du lieu où je dois me rendre et du type de prestation à effectuer. Je ne viens pas pour me faire plaisir, je viens pour faire plaisir !
Cependant, en 2013, c’est pour moi la « révélation musicale » lorsque avec ma femme nous partons à Ibiza. Je découvre un monde ouvert sur des musiques électroniques extrêmement variées et sur lesquelles on peut faire la fête !!
J’ai la chance de découvrir le Space (il était encore ouvert), l’Amnesia ou mon préféré, le Privilège (en tant que client bien sûr !!). J’ai vu et entendu beaucoup d’artistes « stars », mais on est complètement dans un autre monde. Moi qui passais déjà beaucoup de nouveautés ou de sons électroniques, là-bas c’est juste la norme ! C’est comme ça qu’est née l’idée mon mix Ibiza Clubbing, qui pour moi est plus qu’un mix, c’est une bouffée de la « white island » ; en tout cas c’est ce que j’essaie de faire passer.

9/ As-tu un groupe et / ou un titre fétiche ?
Rien à voir avec l’EDM, mais je suis un grand fan des Pet Shop Boys. Bon, c’est vrai aussi que c’est ma génération.
Pour un titre en particulier, un de mes titres chouchou c’est LYKKE LI « I follow Rivers » remixé par l’excellent The Magician

10 / Quel est pour toi « LE » DJ de référence ?
Sans aucune hésitation, c’est Laurent Garnier. Cet homme est simple et tellement discret. J’aime beaucoup ce qu’il fait.

Merci Corrys !!

Retour du festival Visa Pour l’Image en compagnie d’Elisabeth Schneider à bord d’un IDNIGHT entre Perpignan et Paris. L’Idnight est un TGV avec un bar aménagé en boite de nuit et un wagon pour se détendre et jouer entre voyageur.
Rate it
0%